Vous êtes ici : Réunions » Réunion

Identification

Identifiant: 
Mot de passe : 

Mot de passe oublié ?
Détails d'identification oubliés ?

La géométrie de la vision et ses applications à l'imagerie

Nous vous rappelons que, afin de garantir l'accès de tous les inscrits aux salles de réunion, l'inscription aux réunions est gratuite mais obligatoire.

Inscriptions closes à cette réunion.

Inscriptions

38 personnes membres du GdR ISIS, et 24 personnes non membres du GdR, sont inscrits à cette réunion.
Capacité de la salle : 70 personnes.

Annonce

L'étude de la vision humaine trichromatique à niveaux phénoménologique et neurophysiologique a montré l'exigence de l'utilisation de techniques géométriques avancées : métriques hyperboliques, Riemanniennes et Finsleriennes, fibrés, gyro-structures, géométrie sous-Riemannienne, etc.

Cette thématique pluridisciplinaire est essentielle à la réelle compréhension de la perception visuelle et, par conséquent, elle est fondamentale pour les applications de l'imagerie qui prévoient l'interaction avec le système visuel humain : représentation, compression et codification des images et des vidéos en couleur, rehaussement du contraste, balance de blanc automatique, définition rigoureuse des attributs colorimétriques, ingénierie de l'illumination, photographie computationnelle, etc.

Cette journée GDR-ISIS, organisée par le thème B Image et Vision, vise à montrer les avancés récents dans le domaine de la géométrie de la vision humaine et de ses applications.

Le programme comporte 4 séminaires de 30 minutes chacun (25 minutes d'exposé plus 5 minutes pour l'interaction), avec une pause de 10 minutes après les premiers deux séminaires et une discussion finale.

Organisateur :

Edoardo Provenzi : edoardo.provenzi@math.u-bordeaux.fr
IMB, Université de Bordeaux.

Programme

Le 12/05 à14h, lien Zoom :

https://u-bordeaux-fr.zoom.us/j/88662993287

Résumés des contributions

- Résumé présentation de Michel Berthier :

Dans un premier temps, nous décrirons un modèle mathématique original de l'espace des couleurs perçues qui permet, à partir d'une caractérisation axiomatique de ce dernier, de rendre compte simultanément des deux aspects, trichromie et opposition de Hering, de la perception des couleurs. Ce faisant, nous expliquerons pourquoi l'analyse mathématique proposée conduit naturellement à considérer la perception des couleurs comme relevant d'une théorie quantique. Dans un second temps, nous discuterons de la question de la mesure des couleurs suivant l'approche de l'information quantique en considérant l'espace des effets d'une version réelle, le rebit de Hering, du qubit. Pour finir, nous expliquerons comment nos travaux peuvent contribuer à appréhender et expliquer de façon plus rigoureuse certaines notions ou certains phénomènes de la colorimétrie.

Résumé présentation de Valérie Garcin :

La perception de la couleur est un processus intimement lié à un contexte de mesure et à l'appareil d'observation qu'est le système visuel humain. Le modèle quantique de perception des couleurs précédemment présenté permet de modéliser la relativité de la perception. Nous allons montrer comment les états chromatiques satisfont la loi d'addition relativiste d'Einstein-Poincaré, ce qui permet, l'espace des états se trouvant muni de la métrique de Hilbert, d'exprimer le phénomène perceptuel de constance des couleurs. Nous montrerons enfin comment notre modèle se montre pertinent pour rendre compte des expériences psychovisuelles de Burhnam et de ses collaborateurs.

Résumé présentation de Nicoletta Prencipe :

La perception de la couleur est un processus basé sur la dualité : contexte de mesure et appareil d'observation. Notamment, le rôle de l'information identifiée comme achromatique est décisif, il est lié à la définition du concept d'observateur adapté. Dans le cadre du modèle quantique de la perception de la couleur, introduite auparavant, on obtient de façon naturelle une théorie relativiste de la perception chromatique. En particulier, il est possible de modéliser les changements d'observateurs adaptés à differents illuminants par des transformations caractéristiques de la relativité restreinte : les boosts de Lorentz. J'expliquerai comment utiliser ces résultats pour l'implementation d'un premier algorithme de balance des blancs.

Résumé présentation de Emre Baspinar :

In this talk, we will see a new biologically-inspired sub-Riemannian model employing Wilson-Cowan type mean field equations described in the model geometry proposed in [1], and in a similar fashion as in [2]. The model is applied to reproducing orientation-dependent Poggendorff-type illusions. The novelty of the model is that it embeds sub-Riemannian diffusion into the neuronal interaction term appearing in the mean field equations. This tunes the neuronal interactions in agreement with the functional architecture of the visual cortex. This work was done in collaboration with Luca Calatroni, Valentina Franceschi and Dario Prandi.

[1] G. Citti and A. Sarti, "A cortical based model of perceptual completion in the roto-translation space", Journal of Mathematical Imaging and Vision, vol. 24, no. 3, pp. 307-326, 2006.

[2] M. Bertalmío, L. Calatroni, V. Franceschi, B. Franceschiello, and D. Prandi, "Cortical-inspired Wilson-Cowan type equations for orientation-dependent contrast perception modelling", Journal of Mathematical Imaging and Vision, pp. 1-19, 2020.

Date : 2021-05-12

Lieu : Virtuel - Zoom


Thèmes scientifiques :
B - Image et Vision

Inscriptions closes à cette réunion.

Accéder au compte-rendu de cette réunion.

(c) GdR 720 ISIS - CNRS - 2011-2022.